L’acné et autres petits boutons ne sont pas l’exclusivité des peaux adolescentes mais peuvent aussi concerner les adultes. A l’heure actuelle, les femmes sont bien plus concernées par cette problématique qu’auparavant et doivent parfois faire face à une invasion sévère de boutons.

QUE SONT LES CICATRICES D’ACNÉ ?

On distingue deux types de cicatrices d’acné. Le plus courant correspond aux cicatrices atrophiques causées par une perte de volume cutané, tandis que les cicatrices hypertrophiques désignent une augmentation du volume cutané caractérisée par d’épais nodules grumeleux qui peuvent démanger et être légèrement sensibles.

COMMENT TRAITER LES CICATRICES ATROPHIQUES ?

Le choix du traitement dépend de l’étendue, de la taille et de la forme des cicatrices atrophiques. Une première option consiste à augmenter le volume cutané. Pour les cicatrices de petite ou moyenne taille, ce type de traitement vise généralement à stimuler la formation de collagène à l’aide de traitements topiques à base de rétinoïdes, voire de vitamine C. On peut aussi augmenter la synthèse de collagène par microtraumatisme. Il existe différentes techniques, dont les peelings, la micro-dermabrasion, la micro-ponction, ainsi que le traitement au laser fractionné ablatif ou non ablatif. Ces procédures encouragent la peau à cicatriser en formant du nouveau collagène. On peut aussi ajouter des tissus via l’utilisation d’acide hyaluronique ou d’autres substances de comblement. Une autre approche, surtout pour les cicatrices atrophiques plus profondes, est la subcision, qui consiste à couper les bandes fibreuses adhérentes pour surélever les dépressions. Enfin, on peut éliminer les cicatrices par voie chirurgicale : l’imperfection est refermée soit à l’aide de colle cutanée, soit avec des points de suture.

COMMENT TRAITER LES CICATRICES HYPERTROPHIQUES ?

Pour les cas mineurs, une option consiste à utiliser des crèmes de traitement cicatriciel et des systèmes occlusifs comme les feuilles ou les patchs de silicone appliqués en surface de la cicatrice pour l’assouplir. Les corticostéroïdes topiques peuvent aussi être utiles. Pour les cas plus sérieux, les injections de cortisone dans les cicatrices favorisent leur assouplissement et leur affinement. Enfin, en cas de cicatrice hypertrophique volumineuse et très étendue, on peut envisager une ablation par voie chirurgicale, suivie d’une injection de cortisone pour prévenir l’épaississement pendant la cicatrisation.

4 femmes sur 10 consultent leur dermatologue pour une acné physiologie (modérée) ou plus invasive. Il s’avère que ces femmes consomment généralement plus de somnifères et d’anxiolytiques que la moyenne, mènent une vie trépidante et sont confrontées à un stress permanent. Certaines enfin utilisent des produits cosmétiques chimiques pas toujours adaptés à leurs besoins.

Pour en finir avec les boutons, il est indispensable de rééquilibrer son alimentation, de favoriser l’endormissement et de dormir suffisamment en s’astreignant autant que possible à se coucher à heures régulières.

En parallèle, l’utilisation d’une cosmétique végétale non agressive et composée d’ingrédients naturels permet d’apporter à la peau tout ce dont elle a besoin sans risquer de la déséquilibrer.

C’est le cas de la crème BIOSPHERE aux terres rares.784-vue1

Le soin de la peau sujette aux boutons passe aussi par une parfaite hydratation grâce à une crème hydratante riche en huiles végétales.170-vue1

Enfin, la régulation des sécrétions de sébum est obtenue grâce au kaolin capable de nettoyer la peau en profondeur.